Comprendre l’incontinence et ses causes

De nombreuses personnes sont touchées par l’incontinence urinaire. Cette maladie peut atteindre aussi bien les femmes que les hommes. Sur cette maladie, vous vous demandez sûrement ce qu’il faut savoir : les symptômes, les causes, le remboursement des soins par l’assurance santé ou encore les causes.

L’incontinence urinaire, de quoi s’agit-il ?

Vous vous posez sans doute la question : qu’est-ce que l’incontinence ? C’est une maladie qui se caractérise par une perte d’urine de manière involontaire. En France, près de 3 millions de personnes sont atteintes de ce trouble. Cette maladie se remarque le plus souvent chez les personnes âgées. Les femmes sont surtout touchées par ces fuites urinaires. ¼ des femmes adultes seraient touchées par cette maladie, un tiers parmi les femmes âgées. Ce chiffre est plus bas comparé à celui des hommes. Statistiquement, 65 % des femmes de plus de 70 ans sont atteintes contre 7,5 % des hommes de plus de 65 ans et 28 % des hommes de plus de 90 ans. En France, 2,6 millions environ de seniors est touché par l’incontinence urinaire. Chez les plus jeunes, des cas d’incontinence urinaire ne sont pas rares. Pour d’autres informations supplémentaires concernant qu’est-ce que l’incontinence ? Suivez ce lien.

Les types d’incontinence urinaire

Il existe différents types d’incontinence urinaire qui peuvent toucher une personne. Une incontinence urinaire se caractérise par le point de rupture du mécanisme de l’incontinence même. Parmi ces types d’incontinence, vous pouvez citer l’incontinence à l’effort, l’incontinence d’urgence, l’incontinence urinaire mixte, l’incontinence par regorgement, l’incontinence urinaire fonctionnelle et l’incontinence urinaire totale. Le genre féminin est surtout concerné par l’incontinence urinaire à l’effort. Suite à une pression dans l’abdomen, une légère fuite d’urine peut survenir. De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de cette pression abdominale. Il peut s’agir d’une toux, d’un effort physique, d’un éternuement ou d’un éclat de rire. Les hommes peuvent aussi être touchés par l’incontinence à l’effort. Dans ce cas, elle apparait fréquemment suite à une opération d’ablation de la prostate, appelée aussi prostatectomie. En bas de la vessie se trouve le sphincter qui perd partiellement son efficacité. Souvent l’incontinence urinaire à l’effort survient en position debout. Appelée aussi vessie non inhibée ou vessie hyperactive, l’incontinence urinaire d’urgence est très fréquente chez la femme. C’est le cas le plus désagréable, car beaucoup de pertes d’urine qui ne sont pas maîtrisés sont engendrés. Après avoir consommé du café ou de l’alcool, pensé au fait d’uriner, entendre de l’eau couler peut enclencher l’incontinence d’urgence. L’incontinence mixte quant à elle combine l’incontinence d’urgence et l’incontinence à l’effort. L’incontinence par regorgement est causée par un trop-plein de la vessie. L’incontinence fonctionnelle est surtout l’incapacité à se rendre aux toilettes à temps dû à des problèmes de mobilité ou à des troubles physiques et mentaux. L’incontinence urinaire totale se présente comme une fuite continue de l’urine qui ne peut pas être contrôlée.

Les causes de l’incontinence urinaire

Parmi les causes de l’incontinence urinaire, vous pouvez citer le vieillissement, la ménopause, la faiblesse du sphincter ou du plancher pelvien, l’infection des voies urinaires, le surpoids et l’obésité ainsi que d’autres causes comme l’hérédité, le tabagisme, l’alcoolisme ou les maladies respiratoires. Le vieillissement naturel comme la ménopause plus particulièrement peut être l’origine de l’incontinence urinaire. Au niveau de l’urètre, un blocage peut avoir lieu. Un prolapsus de l’utérus ou du vagin peut être remarqué chez les femmes âgées. Chez les hommes, une hypertrophie peut être la cause de l’incontinence urinaire. Les muscles de contrôle sont souvent affaiblis par la production d’œstrogènes qui chute à la ménopause. Suite d’un accouchement difficile, d’une grossesse, d’un prolapsus génital, d’une chirurgie du petit bassin ou de l’abdomen, les muscles du sphincter et du plancher pelvien peuvent être atteints, ce qui est à l’origine de l’incontinence urinaire. L’infection de la vessie, c’est-à-dire la cystite figure parmi les causes très fréquentes de cette maladie. Le muscle de la vessie, notamment sa sensibilité peut s’augmenter, ce qui conduit à l’incontinence en cas de contraction non volontaire. Des problèmes de surpoids et d’obésité peuvent aussi être à l’origine de cette maladie.

Comment traiter l’incontinence urinaire ?

Des traitements médicaux existent pour lutter contre l’incontinence urinaire. Ce sont les antispasmodiques qui sont utilisés en général. Ces médicaments réduisent les contractions de la vessie. En cas d’incontinence urinaire notamment suite à un accouchement difficile ou à une grossesse, la rééducation périnéale peut être envisagée comme solution. Sinon, l’incontinence urinaire peut aussi être traitée par une chirurgie. La rééducation périnéale consiste à faire les exercices de Kegel. Pour ce faire, le patient devra se coucher sur le dos au début en repliant les genoux. Après avoir pris l’habitude, l’exercice pourra ensuite être réalisé en position debout ou assise. L’exercice consiste à contracter les muscles du périnée durant 10 secondes puis de les décontracter durant 10 secondes. Une vingtaine de fois suffira. Les médecins recommandent de répéter l’exercice durant deux à trois fois en une journée. Durant l’exercice, il faudra respirer tranquillement.