De nombreuses personnes souffrent de troubles cognitifs qui se manifestent en particulier par une baisse de leurs capacités intellectuelles.

Ces troubles cognitifs sont souvent liés à un vieillissement pathologique ou à des maladies comme la maladie d’Alzheimer.

Stimuler les capacités cognitives préservées des malades est important pour ralentir la progression des déficits et prolonger le maintien au domicile.

Entre autres déficits les malades perdent progressivement le goût et l’aptitude à la lecture.

Ils ne lisent plus ou lisent moins parce que certaines de leurs capacités intellectuelles sont amoindries mais elles n’ont cependant pas complètement disparues quand la maladie n’est pas trop avancée.

Il est donc important de leur donner la possibilité de continuer à lire car la lecture est un bon exercice de stimulation qui sollicite la participation de plusieurs fonctions cognitives comme la mémoire, l’attention, la conceptualisation, la compréhension, l’abstraction.

Pour continuer à lire, les malades ont besoin de textes simplifiés, adaptés à leurs capacités de lecture mais aussi capables de les intéresser.